Le coryza du chat

chat essayant d'éternuer

Si vous êtes propriétaire d’un chat, vous avez sûrement déjà entendu parler du coryza félin, aussi communément appelé rhume du chat. Cette maladie très répandue au sein de la population féline reste souvent abstraite pour le propriétaire.

Les origines

Le coryza est une maladie virale très contagieuse. Les deux virus majoritairement impliqués sont l’herpèsvirus félin de type 1 et le calicivirus. Il arrive très souvent que des bactéries s’ajoutent à l’infection virale, ce qui peut aggraver les symptômes, on parle alors de surinfection. Les chlamydies (Chlamydia sp.) font partie des bactéries les plus fréquemment isolées dans le complexe du coryza félin.

Les symptômes

Lorsqu’un chat est atteint de coryza, les symptômes sont majoritairement localisés au niveau du système respiratoire. Le calicivirus induit associe souvent une inflammation buccale (stomatite) et des ulcères au niveau de la langue. Etant un virus qui mute facilement, il est possible de retrouver l’inflammation au niveau des articulations (arthrite), ce qui provoque alors des boiteries chez le chat infecté. Dans certains cas une mort subite peut arriver, et ce même chez des chats adultes. L’herpèsvirus quant à lui, provoque des ulcères au niveau des yeux, une conjonctivite, ainsi qu’une forte inflammation au niveau des voies respiratoires supérieures et de la trachée ; cette inflammation étant désignée sous le terme rhinotrachéite.

Comment protéger son chat ?

L’immunité de l’animal est primordiale pour faire face à la maladie. En effet, le développement d’une réponse immunitaire spécifique est vital pour que le chat puisse se défendre contre une infection au coryza. Chez les jeunes animaux et les animaux ayant un système immunitaire défaillant, les symptômes auront tendance à être plus marqués, avec une mortalité plus importante.

Une fois infecté par le coryza, et plus particulièrement en cas d’herpèsvirose, le chat reste porteur à vie. Tout comme chez l’être humain, l’herpèsvirus félin va aller se cacher dans le système nerveux du chat et aura tendance à se réactiver en cas de stress. Il n’est donc pas rare de constater des récidives de la maladie, souvent plus atténuées, chez les animaux ayant déjà été infectés par le coryza. La vaccination régulière de son chat est donc essentielle.

Grâce à ses expériences au sein de différents cabinets, Chloé a appris au fil des ans à comprendre les besoins des animaux mais également ceux de leurs propriétaires. Soucieuse du bien-être animal, elle s’est vite aperçue que celui-ci passait également par celui des propriétaires.

Chattyvet est une plateforme dédiée à la télémédecine vétérinaire et représente le complément idéal à la pratique vétérinaire traditionnelle. N’hésitez pas à prendre rendez-vous en ligne si vous avez besoin de conseils personnalisés ou si vous souhaitez discutez d’un sujet qui vous préoccupe.

Partager cet article